L'histoire

La vie des Egyptiens


La plupart de la population égyptienne vivait dans de petites huttes en roseau, en bois et en argile. Les maisons ont été construites aux endroits les plus hauts, pour ne pas être touchées par les inondations. Ces maisons, en plus de fournir un abri les nuits froides, protégées des tempêtes de sable. Par temps chaud, les familles ont cherché des endroits plus élevés pour respirer l'air frais et pour échapper à l'agitation des maisons.

La maison paysanne était simple, généralement à une pièce et presque non meublée. Les paysans n'avaient que quelques nattes, des ustensiles de cuisine et des casseroles. Puisqu'il n'y avait pas de couverts, les gens mangeaient avec leurs mains.

Les maisons des Égyptiens les plus riches étaient confortables. En briques d'argile séchées au soleil, elles étaient bien décorées et meublées. Ils avaient des lits, des tables, des chaises et les bancs avaient des sièges en cuir ou en paille. Même les maisons de certains artisans, qui n'étaient pas riches, étaient bien meilleures que les maisons des paysans.

La nourriture des Égyptiens consistait en pain, oignons, ail, fèves, lentilles, radis, concombres et parfois poisson. Ce régime était arrosé de bière non fermentée. Les pauvres ne mangeaient que de la viande et des fruits pendant les vacances. Le vin n'apparaissait que sur la table des riches, qui, outre les aliments mentionnés, consommaient des fruits, des fromages et de la viande d'animaux domestiques et sauvages.

Dans leurs activités de chasse et de pêche sur le Nil, les Égyptiens naviguaient dans de petits bateaux fragiles faits de faisceaux de papyrus groupés. Les pêcheurs travaillaient en groupe et utilisaient d'énormes filets. Les nobles, cependant, ne pêchaient que pour le plaisir à l'aide de lances.

Les paysans et les artisans ne s'habillaient que dans un morceau de tissu, librement dessiné autour de leur taille. Les femmes portaient une longue tunique et les garçons marchaient généralement nus. Les riches portaient une tenue plus fine. Les nobles, par exemple, portaient un jupon plissé et leurs femmes, des robes brodées de perles.

Lors des cérémonies, hommes et femmes portaient de lourdes perruques. De plus, quel que soit l'âge ou le sexe, les Égyptiens aimaient porter beaucoup de bijoux - diadèmes, boucles d'oreilles, colliers, bagues, bracelets et bracelets. Il peut s'agir d'or, d'argent, de pierres semi-précieuses, de perles de verre, de coquillages ou de petites pierres polies de belles couleurs.

Les Égyptiens avaient encore leurs jeux et leurs amusements. Les jeunes nobles, par exemple, allaient dans des charrettes tirées par des chevaux pour aller à la pêche, attraper des oiseaux ou chasser des hippopotames et des crocodiles.

Le combat et la natation étaient les sports les plus populaires. Les bateliers formaient des équipes et faisaient des compétitions sur la rivière. À ces occasions, ils étaient armés de bâtons pour frapper leurs adversaires à l'eau.
Les Égyptiens aimaient beaucoup les jeux de société. Ces jeux ressemblaient aux jeux d'échecs et de dames que nous connaissons aujourd'hui.

Les enfants égyptiens avaient également leurs jeux et jouets. Ils aimaient danser, jouer à des jeux d'équipe et jouer avec des poupées et des balles.

Les reliefs et les peintures des tombes fournissent un matériel immense et important pour étudier la vie quotidienne des amis égyptiens. Bien que les grandes tombes n'appartiennent qu'aux membres des groupes sociaux les plus riches, certaines scènes à l'intérieur nous permettent de jeter un regard sur la vie quotidienne d'une grande partie de la population.

Les informations véhiculées par ces scènes peuvent être complétées par des objets du quotidien souvent enterrés avec leurs propriétaires. Les textes littéraires et administratifs sont également importants.

Ainsi, il est possible d'en savoir un peu plus sur le rôle des femmes dans l'Égypte ancienne en analysant la décoration des tombes. Dans ces scènes, l'épouse ou la mère du propriétaire de la tombe est la plus importante. En général, ils sont à la fois simplement mais élégamment habillés, assis confortablement avec l'homme à la table d'offrande. Parfois, ils accompagnent l'homme quand il regarde des scènes de travail.

À l'autre extrême, nous trouvons des femmes engagées dans des travaux subalternes, faisant du pain et de la bière, filant ou tissant. Ce sont des activités qui se font probablement dans les quartiers d'une maison plus riche.

La couleur jaunâtre de la peau des femmes indique, entre autres, moins d'exposition au soleil que celle des hommes, qui sont plus rougeâtres en apparence. Cela suggère une plus grande solitude de la femme.

Il pourrait ne pas être sûr pour eux de s'aventurer à l'extérieur. Un texte de Ramsès III déclare: "J'ai permis à la femme égyptienne de suivre son chemin, et ses voyages peuvent être prolongés aussi longtemps qu'elle le souhaite sans aucun autre agresseur sur la route", ce qui implique que cela n'a pas toujours été le cas. .

Dans les tombes plus anciennes, les femmes sont absentes des œuvres les plus importantes et des divertissements les plus agréables. Hormis les scènes de joueurs d'instruments et de danseuses acrobatiques, le rôle des femmes dans cette période semble avoir été très restreint.

Les femmes n'avaient pas de titres importants et, à l'exception de certains membres de la famille royale et des reines, avaient peu de pouvoir politique.

Leur titre était généralement celui de dame de la maison. Presque tous étaient analphabètes.


Vidéo: LA VIE QUOTIDIENNE DANS L'EGYPTE ANCIENNE ! (Octobre 2021).